Dans nos précédentes publications, vous êtes nombreux à avoir lu, à plusieurs reprises, le terme « Prestataire de services ». Pour les porteurs de pompe à insuline, ou de système de MGC, ce terme est familier. Pour d’autres, vous l’avez surement découvert en visitant Diabete-Infos.fr. Nous allons donc vous en dire un peu plus sur ce partenaire.

Un prestataire de santé à domicile, ou PSAD, qu’est-ce que c’est ?

Avec la croissance du nombre de patients pris en charge à domicile (plus d’un million), les PSAD sont aujourd’hui des maillons essentiels de la chaîne de soin. A travers leurs différents domaines d’interventions, ce sont eux qui permettent la prise en charge et le maintien à domicile des personnes atteintes de maladies chroniques, de maladies aigues, de handicap ou de dépendance.

Quels sont les rôles du prestataire de santé à domicile ?

Les rôles d’un PSAD sont multiples. Aux yeux du grand public, il répond à une demande principale des patients, celle d’être soigné et de pouvoir vieillir chez eux. Cependant, un PSAD répond également à certaines demandes des autorités de santé. Il va notamment permettre de limiter les hospitalisations. L’hôpital pourra donc se recentrer sur le traitement des maladies aigues. Le prestataire permettra également une meilleure maîtrise des coûts liés à la santé. De plus, l’accompagnement des patients atteints de maladies chroniques a également pour but de répondre à certains objectifs de santé publique. En effet, la formation de certains patients et de leur entourage, la mise à disposition d’un matériel de pointe, le suivi régulier par les équipes médicales, les retours d’informations systématiques au prescripteur, l’astreinte permanente, sont source d’un meilleur respect des traitements.

Les prestataires de santé à domicile assurent-ils tous les mêmes prestations ?

De nos jours, il existe plusieurs types de PSAD. Ces derniers interviennent dans 5 domaines : l’assistance respiratoire, la nutrition, la perfusion, l’insulinothérapie, et le matériel de maintien à domicile.

Nombreux sont ceux assurant plusieurs types de services, et présents à l’échelle nationale. Généralement, ces prestataires sont rattachés à de gros groupes nationaux, voire internationaux tels que Air Liquide. Ainsi, une personne diabétique porteuse d’une pompe à insuline pourra avoir le même prestataire que son voisin atteint d’apnée du sommeil, ou encore que son grand-père… Cependant, certains ont fait le choix de la spécialisation, et/ou de la proximité. Ces derniers restent donc indépendants, voire franchisés.

Peut-on choisir son prestataire de santé à domicile ? Lequel choisir ?

Dès lors qu’une demande de prise en charge est effectuée par un prescripteur, tout prestataire de santé est remboursé par la Sécurité Sociale. Vous restez libre de choisir le prestataire ou d’en changer si celui-ci ne vous convient plus.

Dans le domaine de l’insulinothérapie, dans la majorité des cas, lors d’une mise sous pompe pour un enfant, le prestataire va être imposé par l’établissement qui suit l’enfant (c’était notre cas). Lorsqu’un adulte demande lui-même à passer à la pompe à insuline, généralement, le prescripteur va faire une proposition de prestataire, et le patient reste libre de choisir dans cette liste, ou en-dehors de cette liste. Cependant, ces prestataires possédant des moyens financiers, matériels et humains différents, il est difficile pour eux de proposer des prestations et une qualité parfaitement similaires. Ainsi, au sein même d’une entité vous aurez obligatoirement des différences de prise en charge selon les régions, les équipes.

Il est donc aujourd’hui très difficile de pouvoir en citer un meilleur qu’un autre. D’autant plus que l’appréciation reste un élément très personnel. Dans un premier temps, il vous faudra donc faire un choix en fonction de la maladie à traiter ou du handicap, de votre région de résidence. Pour une personne atteinte de diabète, traitée par pompe à insuline, vous choisirez également en fonction de vos priorités, de vos besoins. Par exemple, si vous voyagez beaucoup, il vous faudra privilégier un PSAD d’envergure nationale, ainsi vous serez toujours suivi par la même entité même pendant vos déplacements. Dans un tel cas, les petites structures sont contraintes de sous-traiter.

Les prestataires de santé à domicile et le diabète

En octobre 2013, la Fédération des prestataires de santé à domicile estimait à 1 200 000 personnes, le nombre de personnes ayant recourt à un tel prestataire. Le nombre de patients suivis pour un traitement par pompe à insuline était alors estimé à 30 000. Avec la croissance rapide du nombre de diabétiques en France, mais également grâce à l’évolution des techniques de soins, le nombre de PSAD est également voué à croitre. Ce milieu devenant ainsi de plus en plus concurrentiel, les prestataires cherchent à se différencier les uns des autres, en proposant notamment des prestations supplémentaires, ou une qualité de service optimale. En tant que maman d’un jeune enfant traité par pompe à insuline depuis 2 ans, la relation avec notre prestataire et ses équipes va bien plus loin que la prestation de services. Je trouve en lui un réel allié, un partenaire.

Sources : snadom, synapsad et santadom.
Article rédigé par Lorène.

Pin It on Pinterest