1996 : Début des travaux sur un concept innovant de pancréas bioartificiel

Le Centre Européen d’Etude du Diabète de Strasbourg (CEED) travaille depuis 1996 sur un concept innovant de pancréas bioartificiel. Celui-ci est dénommé MAILPAN® pour MAcroencapsulation d’ILôts PANcréatiques.

Il s’agit de concevoir un dispositif de macro-encapsulation de cellules insulino-secrétrices implantable chez l’homme.

Le principe du pancréas bioartificiel et le projet MAILPAN®

Le projet MAILPAN®, à l’origine de la création de la société DEFYMED, concerne ainsi le développement d’un module de macro-encapsulation d’îlots pancréatiques implantable dans la cavité péritonéale chez le patient diabétique de type 1. L’objectif affiché de ce projet est d’apporter une solution aux principaux obstacles des greffes pancréatiques (îlots de Langerhans ou pancréas entier), que sont le rejet immunitaire et le manque de donneurs compatibles.

D’un point de vue clinique, ce dispositif correspond à un pancréas bioartificiel qui devrait permettre la restauration de la sécrétion physiologique d’insuline nécessaire à la régulation de la glycémie.

Avec le pancréas bioartificiel, au lieu d’être greffées telles quelles, les cellules productrices d’insuline transplantées sont entourées d’une enveloppe immunoprotectrice. Ce module de macroencapsulation fonctionne selon le principe d’une chambre de diffusion sélective. Les nutriments, l’oxygène et l’insuline peuvent la traverser librement. Par contre, les anticorps et autres cellules immunitaires ne peuvent pas franchir sa paroi et détruire les îlots pancréatiques.

Cette technologie a aussi un immense avantage : contenir des cellules sécrétrices d’insuline présentes en sources  illimitées (telles que les cellules d’origine souche).

Un projet porteur d’espoir pour les patients

Le dispositif MAILPAN® s’adresse aux patients diabétiques de type 1, soit une population mondiale estimée de 25 millions de personnes en 2012, dont plus de 250 000 en France. Il permettra de remplacer les îlots pancréatiques détruits chez ces patients et donc de produire l’insuline qui leur manque pour réguler leur glycémie.

Aujourd’hui, seul un très petit nombre de ces patients (0,01%) peut bénéficier d’une transplantation d’îlots pancréatiques humains, principalement à cause du nombre très limité de pancréas disponibles. Pour les autres patients, que ce soit sous insulinothérapie par injection ou par pompe, les glycémies demeurent instables et le patient demeure dépendant de l’apport pluri-quotidien d’insuline.

Description du dispositif

La mise au point d’un pancréas bioartificiel repose sur un système efficace d’immunoprotection des îlots basé principalement sur leur encapsulation à l’aide de membranes artificielles imperméables aux molécules impliquées dans le rejet mais perméables à l’insuline, au glucose et aux nutriments.

Le dispositif développé dans le cadre du projet MAILPAN® répond complètement à ces exigences. Il s’agit d’un module de macro-encapsulation des cellules insulino-sécrétrices qui repose sur les principes suivants :

  • Des membranes semi-perméables afin de lui apporter les propriétés de diffusion requises
  • La possibilité de pré-vasculariser le dispositif avant le remplissage des cellules
  • La possibilité de remplir et de vider le module d’encapsulation en fonction des besoins

Pin It on Pinterest