Le lecteur de glycémie en quelques mots

Comme un examen de laboratoire, le lecteur de glycémie, appelé aussi glucomètre, est destiné à mesurer le taux de glucose sanguin. On parle alors de mesure de la glycémie. Destiné à être un appareil mobile, utilisable par tous, le lecteur de glycémie est aujourd’hui un appareil miniaturisé. Il base généralement sa mesure sur du sang capillaire, plus facile à prélever.

Fonctionnement interne du lecteur de glycémie

De nos jours, la grande majorité des lecteurs de glycémie disponibles sur le marché, sont des glucomètres à électrodes. Ils utilisent une méthode électrochimique, dite ampérométrique. Dans un premier temps, la goutte de sang est aspirée par une bandelette de test. Le glucose sanguin va ensuite entrer en réaction avec une électrode enzymatique, ou capteur biologique. Ce capteur contient une sorte de glucose, le glucose oxydase ainsi qu’un réactif. De multiples réactions chimiques vont ensuite générer un courant électrique. La force de ce courant étant proportionnelle au taux de glucose sanguin, le lecteur est capable de nous indiquer la glycémie. Cette réaction est instantanée. Il ne faut donc que quelques secondes pour l’affichage du résultat.

D’où vient le nom « Dextro » ?

Dans de nombreux foyers, le lecteur de glycémie est appelé « dextro ». Mais d’où vient ce terme ? En 1966 sont apparues les bandelettes de marque « Dextrostix ». Il s’agissait là des premières bandelettes à réaction chimique enzymatique. De nos jours, nos lecteurs de glycémie utilisent encore cette méthode. Tout comme ce diminutif reste intégré à notre vocabulaire.

Article rédigé par Lorène

Pin It on Pinterest