Les hospitalisations représentent 37% (5 mds €) du coût total du diabète en France. Une santé à deux vitesses s’organise entre les personnes diabétiques pouvant payer les dispositifs innovants améliorant fortement leur suivi et leur quotidien et celles qui ne le peuvent pas. Il est temps que cela change !

Elisabeth Doineau, sénatrice de la Mayenne, a interpelé la Ministre des Affaires sociales et de la Santé lors des questions d’actualité au Gouvernement,  dans le cadre de la journée mondiale de la santé du 7 avril prochain dédiée, cette année, au diabète : « Il existe déjà des propositions apportant plus de confort et plus de sécurité aux malades, qui attendent des dispositifs innovants pouvant radicalement changer leur vie ».

La sénatrice a insisté sur le fait que « tout doit être mis en œuvre pour réduire les délais, faciliter la mise sur le marché, sans pour autant négliger le facteur bénéfice/risque », en précisant que sa prise de parole était avant tout « un vœu porté par des milliers de patients qui en ont assez d’attendre et qui souhaitent que leur vie change ».

Ainsi, Elisabeth Doineau a décliné deux propositions qui sont aujourd’hui disponibles ; avec tout d’abord « un système de mesure du glucose en continu »,  qui n’est « cependant toujours pas remboursé par l’Assurance maladie ». Elle a aussi mis en avant le « capteur de technologie Flash », dont « le parcours de remboursement débute seulement ».

« Comme beaucoup de maladies chroniques, le diabète ne touche pas seulement le patient, mais aussi son entourage » a rappelé la sénatrice, en ajoutant qu’il faut « imaginer la contrainte que cela représente, pour les enfants, mais aussi pour leurs parents qui vivent dans l’angoisse permanente ».

Utilisez le lecteur ci-dessous pour écouter l’intervention d’Elisabeth Doineau du 5 avril 2016 au Sénat

 

Le mot de Diabete-infos.fr : Bien que la Ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, ne fasse visiblement pas la différence entre insuline et glycémie ou encore Diabète de type 1 et Diabète de type 2, nous remercions Elisabeth Doineau pour son implication sur ce dossier 🙂

Crédit photo : Sénat – Sonia Kerlidou