Un service de Pancréas artificiel comme solution au diabète de Type 1

Le diabète de Type 1 est une maladie autoimmune chronique qui affecte 200 000 personnes en France et peut toucher n’importe qui. Il attaque le pancréas et détruit les cellules qui secrètent l’insuline, hormone clé régulant le glucose. Beaucoup de cas se déclarent avant l’âge de 20 ans, et le patient aura donc à « gérer » sa maladie pendant toute sa vie d’adulte.

Afin d’accompagner les patients, Diabeloop a démarré le projet du Pancréas artificiel en 2011, et un prototype a passé des études cliniques sur 35 personnes en 2014 avec succès.

Le fonctionnement du système sera en permanence sous la main du patient mais aussi sous l’oeil des équipes médicales et d’un centre de suivi 24h/24, 7j/7.

Nous voulons rendre ce service disponible aux patients le plus rapidement possible, en finissant le développement et avec les études cliniques plus larges nécessaires à l’autorisation de mise sur le marché.

« Cela peut toucher n’importe qui, votre fils, votre fille, vous-même.

Le diabète de type 1 est une maladie destructrice qui apparaît brutalement chez l’enfant, ou chez le jeune adulte, parfois plus tard. Cette pathologie qui concerne 200 000 personnes en France est un véritable fardeau pour les malades. Elle gâche la vie au quotidien car il faut la surveiller en permanence : chaque fois qu’on bouge, chaque fois qu’on mange, chaque fois qu’on veut aller dormir. Il faut en effet contrôler plusieurs fois par jour son taux de sucre dans le sang , ceci afin de calculer soi-même la bonne dose d’insuline que l’on doit s’injecter, soit avec un stylo soit avec une pompe.

Si on se trompe, alors c’est soit l’hypoglycémie qui peux conduire au coma ou à l’inverse, trop de sucre dans le sang et c’est l’hyperglycémie. On peut y rester alors durablement et les conséquences peuvent être très graves pour le cœur, pour les yeux, pour les reins ou pour les jambes.

Notre seul but pour l’équipe de soignants que j’anime, est de redonner la liberté à nos patients placés face à une maladie chronique faite de contraintes quotidiennes handicapantes. Pour cela, nous accompagnons 24h sur 24 les malades avec un service expert d’infirmiers et avec des outils connectés. Ainsi, nous mettrons bientôt à leur disposition, le nouveau système automatisé Diabeloop. C’est un pancréas artificiel. Il s’agit d’une pompe au contrôle numérique qui remplace totalement le pancréas pour les diabétiques insulino-dépendants. Des études cliniques réalisées en 2014 en France sur 35 personnes avec un prototype ont enregistré un réel succès. Grâce à Diabeloop, nous pouvons sauver des vies, sauver aussi le bonheur de vivre de ces patients. Pour mettre au point le prototype de Diabeloop, nous nous sommes entourés de multiples compétences qui nous ont offert leur savoir faire. Qu’il s’agisse du CEA, le commissariat à l’énergie atomique, ou du centre de recherche et d’études CERITD avec son conseil scientifique, mais aussi les plus grands centres hospitaliers français ainsi qu’un fabriquant de Patch pompe, Cellnovo« 

Dr Guillaume Charpentier
Diabétologue, chef du service Diabétologie au centre hospitalier sud Francilien

Réaction d’une patiente suite à la description de Diabeloop

C’est vrai qu’avec ce système-là, on enlèvera un gros poids parce que c’est quelque chose qui est auto régulé et ce sera moins  » des prises de têtes » comme on peut en avoir actuellement pour essayer de trouver un bon taux de glycémie, régulier. On espère et on croit en cette évolution et on aimerait bien que ça arrive très vite.

Plus d’informations :

Diabeloop.fr

Pin It on Pinterest