Le cathéter, qu’est-ce que c’est ?

Le cathéter, si familier aux porteurs de pompe à insuline, peut parfois effrayer. En effet, ce terme évoque immédiatement la perfusion intraveineuse. Cependant, associé à la pompe à insuline, le cathéter est un dispositif sous-cutané. Il est conçu pour être facile à utiliser. Il se change tous les deux à trois jours.

Dans le traitement du diabète, l’insuline peut être administrée en procédant à plusieurs injections par jour.

La  perfusion sous-cutanée d’insuline au moyen d’une pompe permet d’éviter ces piqures pluriquotidiennes. L’insuline est alors libérée par la pompe en fonction des besoins du patient. Le cathéter est le dispositif, relié à la pompe, qui fait passer l’insuline dans l’espace sous-cutané.

Pour schématiser, le cathéter est composé d’une tubulure et d’une canule protégée par une embase auto-adhésive. Cependant, il existe un grand nombre de modèles sur le marché, plus ou moins sophistiqués.

Tubulure

La tubulure

Il s’agit du tube souple et transparent par lequel transite l’insuline. Elle est connectée d’une part au réservoir de la pompe (connexion Paradigm ou Luer-Lock) et, d’autre part, à un dispositif cutané qui englobe la canule. Sur certains modèles, le plus souvent à canule en acier, ce raccord à la tubulure est situé à plusieurs centimètres du site d’insertion. Cela permet de déconnecter le cathéter sans toucher la canule. Pour les modèles à canules souples, la connexion est au niveau du site d’insertion. Il existe aussi des bouchons pour la protection après déconnexion.

Il existe plusieurs tailles de tubulures, allant de 30cm pour les plus courtes, à 110cm pour les plus longues.

Canule en Teflon et Canule en Acier

La canule

La canule s’insère directement sous la peau, comme l’aiguille lors d’une injection au stylo. Elle peut être souple (le plus souvent en Téflon®) ou en acier. La longueur et l’angle d’insertion de la canule sont également variables. Pour des angles d’insertion de 20, 30 ou 45°, on parle de cathéter « tangentiel ». D’autres modèles proposent un angle de 90°. Le choix se fera en fonction de la morphologie du patient.

Légende photo : Canule en Teflon à gauche, canule en acier à droite

Où poser le cathéter ?

Comme pour les injections d’insuline avec seringue ou stylo, la pose du cathéter peut se faire sur différentes zones corporelles : abdomen, bras, cuisses ou fesses. Il faut veiller à toujours l’insérer à une certaine distance du cathéter précédent. Ceci permet d’éviter les irritations ou la formation de lipodystrophies. Il faut également éviter les zones de frottement comme la ceinture.

L’insertion , manuelle ou à l’aide d’un inserteur

La plupart des cathéters peuvent être posés soit manuellement, soit à l’aide d’un « inserteur ». Ces dispositifs sont conçus pour faciliter l’insertion, notamment pour les canules souples. En effet, ces dernières sont insérées à l’aide d’une aiguille guide qui est retirée ensuite. Certains modèles sont des systèmes tout en un. Le cathéter est donc déjà introduit dans l’inserteur. Aucune manipulation n’est nécessaire avant la mise en place. L’angle d’insertion est alors prédéfini grâce à un système de positionnement de palettes.

inserteur

En conclusion

Comme il existe autant de traitements que de patients diabétiques, il existe un cathéter adapté à chacun. Le choix va dépendre de l’utilisateur(nourrisson, enfant ou adulte) et de sa morphologie, de son style de vie (activité modérée ou intense), de la pompe à insuline également. Un professionnel de santé vous aidera à trouver celui qui vous correspond le mieux.

Article rédigé en collaboration avec Lorène

Pin It on Pinterest