On dit souvent qu’il faut savoir prendre soin de soi pour pouvoir prendre soin des autres… Nous savons tous que la gestion du diabète de type 1, chez l’adulte ou l’enfant, est un défi quotidien, où le psychologique joue un rôle majeur. Et vous, vous reconnaissez-vous ?

Tu sais que tu es parent d’un enfant diabétique quand…

… Depuis des mois, tu rêves de dormir une nuit complète, et que quand tu peux enfin dormir cette nuit complète, tu te réveilles parce que tu trouves bizarre de ne pas avoir à te lever.

… Pour toi, les mots « grasse matinée » sonnent comme le nom d’un oiseau rare, voir en voie d’extinction.

… Lors d’un repas, pour toi 50 + 100 + 125 = 52.

… En plein après-midi, tu te fais dévisager par d’autres parents, parce que tu as osé refuser un aliment sain à ton gamin (un fruit par exemple).

… A l’apéro, tu refuses un verre de soda à ton enfant, et que 5 minutes après, tu lui cours après pour qu’il mange un sucre.

… En soirée, tu peux te la jouer du style « j’ai un diplôme d’infirmier » (et oui, changement de « KT » oblige).

… Dehors de chez toi, tu passes pour un fou parce que tu as un morceau de sucre dans chacune de tes poches, dans chacun de tes sacs ou aux 4 coins de ta voiture.

… En voiture, tu pourrais passer pour un toxicomane avec ta petite boite orange dans ton sac à main.

… En l’espace de un mois, tu as introduit dans ton vocabulaire plus de deux nouveaux sigles (DID, DT1, PAI, ITF, HbA1c, FSL…).

… Tous les trimestres, en apprenant l’hba1c de ton gamin, tu as l’impression de recevoir un bon point de la part de ton professeur (diabétologue).

Pin It on Pinterest